CONSEILS

Choisissez un environnement où vous sentez à l’aise, en particulier avec l’équipe médicale et biologique

Informez-vous un maximum avant votre première consultation, notamment sur le site Internet du centre. N’hésitez pas à demander l’avis à votre médecin traitant ou à d’anciens patients.

Privilégiez une prise en charge individuelle, afin d’être toujours en contact avec le même interlocuteur. C’est l’un des critères les plus importants.

Choisissez un centre proche de votre domicile. Pendant le traitement, vous devrez vous y rendre plusieurs fois par semaine.

Pourquoi l’accompagnement du couple est-il si important ?
Les traitements sont porteurs de beaucoup d’espoir. Toutefois, sans faire preuve de défaitisme, ils peuvent comporter aussi nombre d’échecs, qui mettent le couple à rude épreuve. La prise en charge médicale peut s’éterniser, bilans, tests, re-tests, vérifications. Les examens sont souvent fatigants et toujours très stressants. La vie est alors rythmée par l’attente des résultats et cela peut créer des tensions. Le rôle de l’équipe médicale est d’accompagner le couple – par le dialogue - pour l’aider à surmonter ces difficultés.

Comment se déroule cette prise en charge ?
Nous allons d’abord établir un historique détaillé du couple : différence d’âge, problèmes médicaux, problèmes de stérilité par le passé, antécédants familiaux et personnels. L’objectif est de proposer la meilleure orientation thérapeutique basée sur une connaissance approfondie du dossier et des attentes du couple. Ensuite, il faut expliquer précisément ce qui va se passer d’un point de vue technique. C’est non seulement une obligation du médecin, mais cela permet de rassurer le couple. Lors de toutes ces étapes, l’équipe médicale doit travailler main dans la main, développer un langage commun. Nous soignons souvent des couples à fleur de peau – l’infertilité est très intime – et le moindre problème peut créer un tsunami émotionnel qui peut tout casser.

Comment gérer l’émotion ?
Il faut permettre au couple d’atteindre un état psychique où ils peuvent contrôler tous les détails.  Sans vouloir caricaturer, il y a d’un côté, le médecin, qui représente le père de famille. Il assume les choix stratégiques du traitement. Il travaille d’avantage sur l’aspect technique des choses. De l’autre côté, il y a les assistantes médicales et les psychologues qui ont un rôle plus maternel, qui proposent une écoute attentive au couple, un soutien dans les différentes phases pratiques de la prise en charge. Il est important que chaque partenaire puisse s’exprimer, être entendu, afin de désamorcer les conflits : en cas d’échec, le couple essaie forcément de trouver une raison à l’échec et il n’est pas rare que l’un des partenaires ou l’équipe médico-biologique soient remis en cause.

Cela a-t-il un impact sur la réussite du traitement ?
Aucune étude scientifique ne permet de l’affirmer. Mais je dirai que le combat pour l’infertilité, c’est comme les performances d’un sportif de haut niveau : la réussite est une question de détails. Mettre en place une prise en charge performante permet de mettre toutes les chances de son côté. Plus la prise en charge est professionnelle et éclairée, plus le couple est prêt à accepter des échecs mais aussi à les surmonter.
 

Test Infertilité : les 5 questions à se poser

1 / Est-ce que j’ai eu des rapports non protégés et cela sans grossesse depuis plus d’une année?

2 / Est-ce que l’un des partenaires a déjà connu des problèmes d’infertilité par le passé?

3 / Est-ce que l’un des partenaires a déjà subi des traitements médicaux potentiellement stérilisants (chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie)?

4 / Est-ce que la femme éprouve des douleurs abdominales lors des rapports sexuels?

5 / Est-ce que la femme a des cycles irréguliers?


Si vous répondez par l’affirmative à l’une de ces cinq questions, il est conseillé de ne pas attendre pour consulter un spécialiste.