Vous avez dirigé durant 15 ans le Centre de Chirurgie Esthétique Vert-Pré. Qu’est-ce qui vous a incité à créer ­votre nouveau Centre à la ­Colline?

La chirurgie esthétique a tellement progressé ces dernières années qu’aucun praticien ne peut plus maîtriser tous ses aspects à un niveau d’excellence. Je me suis associé à des experts à la pointe dans chaque domaine, telles la chirurgie de la silhouette, la sphère génitale, l’implantation de cheveux, la chirurgie des seins et également la médecine anti-âge. La Clinique la Colline, avec sa plateforme chirurgicale d’avant-garde et son excellente hôtellerie, offre le cadre idéal en plein cœur de Genève pour accueillir notre centre pluridisciplinaire.

Pouvez-vous nous révéler le secret de votre technique?

HyalSculpt™ est une méthode peu invasive et originale qui résulte de mon expérience chirurgicale du visage, tant réparatrice qu’esthétique.

L’utilisation de l’acide hyaluronique, surtout en profondeur, permet de repositionner les tissus du visage et donne des résultats particulièrement naturels et durables. La collaboration d’une éminente visagiste qui a maquillé pendant 20 ans les célébrités du cinéma, apporte une lecture du visage qui va bien au-delà d’une lecture médicale. Chaque visage est un «masque vivant», unique et complexe. Je me passionne pour ce support identitaire qui joue, souvent à notre insu, un rôle déterminant dans nos relations et nos succès.

Vos patientes sont-elles toutes des stars? 

Patientes et patients, car les hommes sont devenus conscients de leur apparence. Notre approche, moins invasive que la chirurgie et offrant des modifications efficaces et naturelles à la fois, attire beaucoup de patients du monde entier, notamment de Russie, d’Italie, de France, d’Angleterre et de plus en plus d’Asie. Mais pas seulement des stars. Bien entendu, pour les professions centrées sur le visage, stars de la musique et du cinéma, de la TV, du monde politique, notre technique présente une plus-value considérable. Quant à notre patientèle suisse, elle vient de tous les cantons et de tous les milieux.

S’il est vrai que notre image joue un rôle de plus en plus important dans notre vie tant personnelle que professionnelle, le désir de se plaire à soi-même et de se sentir bien reste une motivation essentielle pour beaucoup de mes patients.

Est-ce différent de traiter des célébrités?

(Dr Varadi rit) Je remodèle, rajeunis et embellis avec un plaisir égal le visage d’une mère de famille, d’un chef d’entreprise, d’un médecin, d’un diplomate, d’une secrétaire, d’une mannequin, d’une vendeuse ou d’un étudiant … chaque intervention est une nouvelle aventure humaine. En voyant couler des larmes de bonheur sur les joues d’une jeune femme découvrant dans le miroir le visage qu’elle espérait, je suis ému.

A partir de quel âge acceptez-vous d’intervenir sur un visage?

Avant d’accepter une intervention, il est impératif d’écouter et de comprendre les mobiles profonds des patients. Et plus les patients sont jeunes, plus on doit être prudent.

Vous êtes également connu pour vos activités de chirurgie humanitaire. Votre succès international dans le remodelage du visage vous laisse-t-il encore du temps pour vous y consacrer?

Cette activité me tient très à cœur et je vais élargir les buts de l’association de chirurgie humanitaire Swiss & Love, que j’ai fondée il y a 7 ans pour aider les femmes excisées. J’aimerais rendre la chirurgie réparatrice accessible à ceux qui en ont besoin, en m’inspirant des «Restos du cœur».